UNICUM MUSIC RELEASE #01 : Mémorial ACTe I & II, Maxime Lenik

Les symboles comptent.

Nous sommes le 27 mai 2017 et il y a 169 ans, jour pour jour, l’esclavage
a été aboli en Guadeloupe (1848).

Nous sommes le 27 mai 2017 et il y a 9 ans, jour pour jour, était
posée la première pierre du Mémorial ACTe en Guadeloupe, le Centre caribéen d’expressions et de mémoire
de la Traite et de l’Esclavage
, au sein duquel Shuck One, street artist
guadeloupéen reconnu mondialement, allait créer « L’Histoire en Marche », une installation pérenne et partie intégrante de la collection
permanente du lieu.

Nous sommes le 27 mai 2017 et nous sortons, précisément aujourd’hui,
« Mémorial
ACTe I & II
 » de Maxime Lenik, l’œuvre musicale
qui illustre l’installation de Shuck One au Mémorial ACTe en Guadeloupe, un
voyage sonore de 20’04 qui résonne de toute sa force pour faire écho aux
souffrances de celles et ceux qui ont tant souffert de l’esclavage.

Si leur voix se sont tues depuis longtemps, l’art les convoque
et leur rend la parole, leur restitue ce qui leur fut nié dans la violence et l’oppression : humanité, dignité, liberté.

Ici, le street art de Shuck One, la musique de Maxime Lenik et
le lieu nécessaire qu’est le MACTe se tiennent par la main, se répondent, non
pas seulement intimement liés mais publiquement indissociables.

Symboles, toujours.

Il faut rendre hommage à ceux qui se
sont battus.

Chacun, chacune à sa façon.

Shuck One par la matière.

Maxime Lenik, vers qui Shuck One s’est
tourné, par le son.

« La musique
composée par Maxime Lenik pour mon installation “L’Histoire en Marche”,
collection permanente au MEMORIAL ACTe nous permet de rentrer dans l’émotion de
la fameuse bataille de oct 1801-mai 1802 d’où émergera la fameuse phrase de
Louis Degrés “Vivre Libre ou Mourir”. Un ensemble sonore qui nous capte dans
une écoute subtile, intense et forte dans les pas de ces insurgé(e)s qui ont
combattu pour leur liberté face à l’armée Napoléon 1er qui souhaitais rétablir
l’esclavage en Guadeloupe ! Des émotions, des frissons sur le chemin parcouru
par ces personnes pour un combat Universel…
 »

Et l’hommage de la musique est sincère, noble à tous égards : l’œuvre
est composée
par Maxime Lenik, dont on retrouve l’empreinte magicienne sur l’enregistrement, réalisé et
mixé par le grand Philippe Laffont, assisté de Maxime Lefèvre au Claudia Sound
Studio
, avec l’interprétation si singulière du violoniste Yorrick Troman.

Faire le choix d’une sortie digitale aujourd’hui est tout sauf
un choix par défaut, a minima : le
dématérialisé est un point de départ, le premier acte, dont l’aboutissement sera la sortie
physique dans quelques mois, le second acte, pour que la parole s’agrège autour de cet objet, objet au sens propre comme au sens figuré.

La fierté évidente d’inaugurer le label avec cette première
sortie, dont la valeur est unique, n’enlève rien à la gravité du sujet ni au
poids des injustices du passé. La culpabilité des uns est trop longtemps parvenue
à étouffer les consciences et faire la sourde oreille face aux cris insistants
de « Vivre libre ou mourir ». 

Dont ACTe.

Que la parole vive… et libère.

-Emily

image

/Download : iTunes, Bandcamp

/Streaming : Deezer, Spotify

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s