Sweet Pépite #15 : “Mémorial ACTe I & II” – Maxime Lenik

Inauguré en 2015 par le Président de la République Française, le Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, est un espace de mémoire et de souvenir de l’esclavage dans les Antilles. Au sein de cet espace, une gigantesque fresque a été réalisée par l’artiste Shuck One qui retrace l’insurrection des esclaves contre les troupes de Napoléon Ier d’octobre 1801 à mai 1802.

C’est pour accompagner ce projet que Maxime Lenik a composé une oeuvre, unique et magistrale, pour commémorer les victimes de l’esclavage et leurs histoires.

Voici ce qu’en dit Maxime : “Quand Shuck m’a parlé de ce projet/hommage, il restait très peu de temps pour finaliser l’installation mais j’ai eu tout de suite en tête une sorte de concerto pour instrument seul avec bande. Un instrument solo organique qui est accompagné et se mélange à un orchestre virtuel et des sons synthétiques. Je n’ai eu qu’une semaine pour finaliser l’écriture de la partition. Mon ami Yorrick Troman, (musicien incroyable (les Tromano) qui joue avec Sting et est actuellement le Supersoliste à Pampelune, en Espagne), a eu la très grande gentillesse de se prêter au jeu de l’enregistrement à distance ! Tout était prêt en 2 semaines. En effet, la partition comporte de nombreuses subtilités techniques comme des pizzicati (pincer avec les doigts) enchaînés rapidement, des variations tonales très fines et des parties improvisées que j’ai ensuite re-orchestrées pour chercher d’autres couleurs de sons.

L’œuvre est composée en 2 grandes parties, elles-mêmes divisées en plusieurs sous-parties. Un thème sur cinq notes décliné et orchestré.
On y retrouve des influences de musiques africaines mais pas seulement.
J’ai essayé au mieux de retranscrire une temporalité sommaire des événements auxquels l’œuvre de Shuck One rend hommage.
Tout d’abord, on se retrouve sur une île pacifique mais l’ambiance tranquille est troublée par l’arrivée des soldats Napoléoniens.
L’affrontement fait rage, dans le chaos, les autochtones résistent mais petit à petit, finissent par céder.
Le violon joué arco (avec l’archet) apparaît comme un spectateur de la désolation laissée par cette bataille perdue au nom de la Liberté.

Cette Pièce marque le début de la collaboration artistique avec Shuck.
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec son travail, je vous invite à vous intéresser à l’exposition du crew BASALT à Mains D’œuvres qui a lieu début novembre.

Voici ce qu’en dit Shuck One : “La musique composée par Maxime Lenik pour mon installation “L’Histoire en Marche”, collection permanente au MEMORIAL ACTe, nous permet de rentrer dans l’émotion de la fameuse bataille de octobre 1801 à mai 1802, d’où émergera la fameuse phrase de Louis Delgrès “Vivre Libre ou Mourir”. Un ensemble sonore qui nous capte dans une écoute subtile, intense et forte dans les pas de ces insurgé(e)s qui ont combattu pour leur liberté face à l’armée de Napoléon 1er qui souhaitait rétablir l’esclavage en Guadeloupe ! Des émotions, des frissons sur le chemin parcouru par ces personnes pour un combat Universel.“

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s